Ses portraits, ses missiles, sa stratégie encerclent Israël (Walla)

19:18, 3 ianuarie 2021 | Actual | 67 vizualizări | Nu există niciun comentariu Autor:

L’assassinat du chef de la Force Qods de la RII n’a pas apporté les résultats escomptés par la Maison-Blanche et son allié israélien ; l’Iran reste une puissance régionale même en l’absence du général Soleimani.

À l’aube du premier anniversaire de l’assassinat du commandant de la Force Qods du Corps des gardiens de la Révolution islamique, tout laisse à croire que l’acte terroriste de Washington n’a jamais nui aux capacités de la Résistance dans la région, a reconnu le site web sioniste Walla.

Le visage souriant de Qassem Soleimani est visible partout : sur les panneaux d’affichage, les peintures murales et même sur les nouveaux missiles fabriqués en Iran, affirme Walla s’interrogeant sur les acquis de l’acte US après que les craintes d’une riposte à l’assassinat du général Soleimani ont amené Washington à faire s’envoler ses B-52 dans le ciel de la région.

Lire aussi : Le Pentagone retire l’USS Nimitz à la veille du 1er anniversaire de la mort en martyr de Q. Soleimani

« Bien que l’Iran ait visé une base américaine quelques jours après l’assassinat du 3 janvier, les Iraniens insistent sur le fait que leur principale réponse n’est pas encore tombée. Les États-Unis, en revanche, ont retardé de plusieurs semaines l’annonce sur le nombre de victimes de la frappe de missiles iranienne contre leur base aérienne d’Aïn al-Asad en Irak afin que Trump puisse déclarer sa réticence à ne pas répondre », a-t-il rappelé.

Lire aussi : Des sites anti-ciblage à l’EMP qui produisent 120 kg d’uranium à 20 % ? avis de tempête sur Israël… 

Téhéran s’abstient de présenter toute excuse incitant Donald Trump à mener des attaques à quelques semaines de la fin de son mandat. Mais de l’autre côté, les responsables iraniens ont souligné à plusieurs reprises que la réponse de l’Iran à l’assassinat du général Soleimani serait le retrait des troupes américaines d’Irak, ce qui, selon Walla, est actuellement en cours.

Lire aussi : „Israël assiégé de tous côtés, il n’a rien qui pèse ; la défaite est certaine” (général israélien Brick)

« Contrairement aux prédictions, l’Iran débutera l’année 2021 avec des conditions bien meilleures que 2020 ; le plan de l’administration Trump visant à exercer une pression maximale sur le pays a fini par échouer après une campagne de propagande de quatre ans », a-t-il estimé.

À l’anniversaire de la mort en martyre du général Soleimani, l’armée israélienne craint que la guerre éclate sur le front nord des territoires occupés.

Walla a conclu en mettant l’accent sur l’éminente réponse de Téhéran à l’assassinat du général Soleimani qui selon son successeur pourrait être menée à l’intérieur des Etats-Unis, ces derniers étant en état d’alerte bien avant que la menace soit prononcée.

Lire aussi : Une DCA aéronavale contre une frappe aéronavale ou comment l’Iran va anticiper les choses

« La riposte à l’assassinat de Qassem Soleimani pourrait même avoir lieu à l’intérieur des États-Unis », a déclaré le commandant en chef de la Force Qods du Corps des gardiens de la Révolution islamique. Mercredi, le commandant en chef de la Force Qods, le général Qaani a affirmé devant les députés iraniens que Trump et Pompeo se trouvaient désormais en tête de la liste noire iranienne soit les personnes directement impliquées dans le meurtre terroriste du général Soleimani.

L’Iran a identifié 48 autres ressortissants américains impliqués dans l’assassinat du 3 janvier 2020 du commandant en chef de l’axe de la Résistance dont la mémoire a été célébrée les 1er et 2 janvier de Gaza au Yémen en passant par la Syrie, le Liban et l’Iran bien sûr.

« La riposte à l’assassinat de Qassem Soleimani pourrait même avoir lieu à l’intérieur des États-Unis ».

Source: https://french.presstv.com