Passeport vaccinal : des “bulles de voyage” entre la Grèce et Israël

14:36, 22 februarie 2021 | Actual | 166 vizualizări | Nu există niciun comentariu Autor:

Illustration: Une du journal Libération – Mardi 16 février 2021

Commentaire de Strategika : avec ces “bulles”, les multinationales et leurs succursales étatiques ont trouvé là un bon moyen pour recomposer les frontières des nations selon des intérêts privés ou supranationaux.

Depuis le 8 février, un accord permet aux voyageurs vaccinés en Israël et en Grèce de se déplacer sans restriction entre les deux pays.

Le terme “bulle de voyage” sonne comme une nouvelle manière d’envisager le tourisme malgré le coronavirus, un secteur en crise, actuellement rythmé par les annonces restrictives et protocoles stricts : test PCR négatif obligatoire, mise en quarantaine et attestation dérogatoire.

Alors que la Corse durcit ses conditions d’entrée sur son territoire et que l’Espagne envisage une mise entre parenthèses du tourisme pour l’été 2021 le temps de vacciner 70% de la population, d’autres destinations réfléchissent activement à de nouvelles mesures, permettant de voyager librement et de relancer l’économie du secteur.

Un accord touristique pour les voyageurs vaccinés

Lundi 8 février 2021, la Grèce et l’Israël ont conclu un accord touristique permettant aux personnes vaccinées de voyager sans contraintes entre les deux pays. Un concept de bulle de voyage qui offre un souffle d’espoir pour l’été 2021, notamment pour les pays dépendants du tourisme.

“Nous devons faciliter les voyages de ceux qui présentent une preuve de vaccination et c’est ce que nous comptons faire avec Israël qui est loin devant en terme de vaccination”, a indiqué le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis, lors d’une déclaration commune avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Les bulles de voyage, un échec en 2020

Le concept de bulle de voyage n’est pourtant pas nouveau. Ces couloirs aériens, permettant de se rendre dans les pays où l’épidémie de Covid-19 semble maîtrisée, ont déjà été mis en place en 2020. Une tentative jugée infructueuse et suspendue après que plusieurs voyageurs aient été testés positifs au coronavirus.

Mais l’accès aux vaccins pourrait relancer et étendre ce nouveau modèle de tourisme.

Première étape avant la mise en place du passeport de vaccination ?

Un passeport vaccinal sera mis en place pour les citoyens d’Israël pour une durée de 6 mois, après la réception de la deuxième injection. Les titulaires de ce document pourront également assister aux événements culturels et sportifs, manger au restaurant ou dormir à l’hôtel.

De son côté, le Premier ministre grec a appelé l’Union européenne à adopter un certificat “standardisé”, nous explique L’Echo Touristique. Même son de cloche en Thaïlande ou le ministre du Tourisme réclame la mise en place d’un passeport vaccinal permettant aux voyageurs d’éviter notamment les 14 jours de quarantaine.

Un accord a été conclu entre l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’Estonie afin de développer un passeport de vaccination électronique, reconnus dans le monde entier. De son côté, l’OMS continue à faire preuve de prudence, considérant qu’actuellement, le vaccin ne constitue pas une garantie suffisante de protection contre le coronavirus. Frileuse, l’Australie a elle aussi déclaré que le pays n’ouvrirait pas davantage ses frontières aux voyageurs vaccinés.

Source: https://strategika.fr