Nous sommes en pleine guerre mentale menée avec des ‘’neuro-armes’’

15:04, 8 februarie 2021 | Actual | 74 vizualizări | Nu există niciun comentariu Autor:

Nous sommes plongés dans une guerre mentale qui passe inaperçue: de puissantes neuroarmes sont mises au point pour influencer le cerveau humain, sur la base de technologies qui ont vu le jour à des fins médicales.

À notre insu, nous vivons dans une guerre mentale secrète axée sur le néocortex, la région du cerveau impliquée dans les fonctions cognitives supérieures.

De puissantes neuro-armes sont actuellement développées ou testées pour nous empêcher de penser par nous-mêmes, selon le géostratège et spécialiste du renseignement Pedro Baños.

Il ajoute que, grâce à la technologie, notre espèce a atteint une forme particulière d’immortalité: nous avons déposé notre âme dans le cloud, où elle restera à jamais, avec tous nos secrets et nos émotions les plus intimes, nos pensées et nos faiblesses.

Cependant, il avertit que cet exploit technologique s’est produit à un moment très particulier pour notre espèce: nous vivons dans une Matrice géopolitique où la réalité que nous percevons de nous-mêmes et de notre destination est une illusion créée par les élites pour consolider leur pouvoir mondial.

Ainsi, à l’illusion d’immortalité s’ajoute un autre mirage non moins déconcertant: celui qui nous fait croire que nous faisons partie d’une civilisation organisée qui marche à l’unisson vers un progrès commun et durable, dans lequel notre âme immortelle est en sécurité grâce au nuage d’informations que nous partageons. Rien n’est plus éloigné de la vérité.

Pénétrer l’enchevêtrement

Il n’est pas facile de découvrir l’enchevêtrement mental dans lequel nous sommes, car il est parfaitement dissimulé dans les méandres de notre esprit.

La seule faculté qui nous rend libres est engourdie par les charmes de la technologie, qui nous submerge dans un espace d’information et de loisirs parfaitement conçu pour nous faire réfléchir le moins possible.

Cependant, Baños a pris la peine d’analyser et de dévoiler ce qui nous arrive en coulisses en tant qu’espèce et l’a documenté dans trois ouvrages emblématiques qui constituent un rapport exceptionnel sur les secrets les mieux gardés du monde actuel.

En réalité, selon cette recherche, nous vivons dans un monde dominé par des élites qui ont acquis le pouvoir de créer une culture de masse et qui cachent, derrière l’idéal humaniste que la plupart d’entre nous partageons, le véritable moteur de notre histoire, qui n’est autre que la volonté de pouvoir et de domination mondiale d’une minorité.

D’abord, par une minorité de pays: le plus important est les États-Unis, dont la capacité militaire dépasse largement celle de ses deux rivaux immédiats: la Russie et la Chine.

Ensuite, par une minorité au sein de ces pays: de puissantes multinationales et des fonds d’investissement, qui ont acquis la capacité de contrôler les décisions politiques et ont infiltré les institutions démocratiques pour les pervertir et en faire des participants à leur ambition.

Perversion technologique

La troisième clé de cette réalité cachée est la façon dont la technologie, porteuse des progrès les plus significatifs jamais réalisés par notre humanité, est également pervertie par ces élites pour soumettre nos esprits à ce que l’auteur de cette recherche appelle la „dictature de la micropuce”.

Si dans ses deux premiers travaux, Así se domina el mundo (2017) et El dominio mundial (2018), Baños a clairement montré que ces pouvoirs cachés développent une géopolitique culturelle pour influencer la société à travers les médias, les réseaux sociaux, l’art et la culture, dans la troisième partie de cette trilogie, il se penche sur ce qu’il appelle El dominio mental.

Dans ce troisième livre, il révèle la face cachée de la technologie: ce qui se cache derrière la révolution provoquée par les disciplines scientifiques telles que les neurosciences et les technologies associées, qui ont vu le jour à des fins médicales: elles visent discrètement à nous faire penser selon des schémas culturels qui homogénéisent la pensée et font taire les divergences.

Le côté sombre de la technologie

En réalité, nous sommes devenus les vassaux numériques de tout ce monde technologique souterrain, dans lequel l’Internet des objets a ouvert la possibilité d’un contrôle total de la vie des citoyens, dit M. Baños.

La technologie est devenue le plus grand piège contre la social-démocratisation, car elle permet une manipulation toujours plus grande de l’esprit humain, impose la pensée unique et a même acquis la capacité de diriger le vote, ajoute-t-il.

Selon ces recherches, l’esprit humain, devenu le saint graal de la manipulation, est le trou noir qui engloutit toutes les technologies qui tentent de le confondre: il devient le maillon faible du nuage informatique où sont stockées les pensées et les émotions des gens.

Musée de l’horreur

Parmi ces technologies, du côté obscur, on trouve la surveillance et la manipulation des émotions par les ondes cérébrales, la poussière neurale (une micropuce implantée dans le corps qui peut transmettre des informations biométriques à un ordinateur), la duplication du cerveau pour modéliser la prise de décision par une deuxième voix dans notre tête. Ce ne sont là que quelques exemples.

Ce musée de l’horreur, aussi réel que les épidémies et les catastrophes naturelles que nous subissons, est complété par le transhumanisme mental, qui permet, entre autres, d’étendre la domination culturelle par la manipulation du métabolisme, ce que la DARPA appelle la biorévolution, et la neurostimulation, le plus grand potentiel jusqu’à présent pour manipuler l’esprit en faveur de croyances religieuses et sociales spécifiques.

Une variable future de la perversion du transhumanisme est de modifier génétiquement les soldats: immunisés contre la peur et la douleur, et dépourvus de tout sentiment, ils deviendront plus dévastateurs que les armes nucléaires, selon les experts consultés par Baños.

Au-delà de…

Cet au-delà de la technologie se concrétise par des expériences secrètes qui, selon Pedro Baños, sont développées dans le domaine des neuro-armes : elles comprennent la guerre sonique, le harcèlement électronique, l’utilisation d’ultrasons et d’infrasons pour perturber l’équilibre naturel des personnes, et l’utilisation de substances psycho-chimiques (utilisées en médecine) pour obtenir des changements de personnalité favorables à des intérêts cachés.

Pedro Baños montre, de manière bien documentée et rigoureuse, que nous sommes en pleine guerre mentale orientée vers le neurocortex, la région du cerveau qui définit le nouveau contexte de guerre, basé plus sur l’esprit que sur le monde physique.

Ce contexte est bien illustré par un exemple: la communauté du renseignement connue sous le nom des „cinq yeux”, composée d’analystes des États-Unis, du Royaume-Uni, du Canada, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande (aucun de l’UE), a formé une unité dite „cybermagiciens” pour employer des techniques cérébrales de manipulation sociale, comme l’a révélé le chercheur Musa Khan Jalalzai, cité par Baños.

La réalité est que nous ne sommes pas dans le „Brave New World” de Huxley, ni dans un scénario qui ne peut pas évoluer au-delà de ce que nous avons atteint aujourd’hui, comme le dit la culture que les modèles induits dans lesquels nous sommes inclus nous ont imposés.

Le potentiel humain est toujours intact et nous pouvons et devons trouver des formules pour ne pas céder à la pression de la guerre mentale et maintenir active notre capacité à penser par nous-mêmes, conclut Pedro Baños dans son dernier ouvrage.

Référence

Pedro Baños, El dominio mental: La geopolítica de la mente,  Ariel, Barcelona, 2020.

Source: http://euro-synergies.hautetfort.com