Mortalité vaccinale et dépopulation – Pierre-Antoine Plaquevent

09:00, 24 noiembrie 2021 | Actual | 135 vizualizări | Nu există niciun comentariu Autor:

Pierre-Antoine Plaquevent est l’auteur de « Soros et la société ouverte, métapolitique du globalisme » aux éditions « cultures et racines » et fondateur de strategika.fr

En France, le nombre de personnes vaccinées admises en soins intensifs pour cause de Covid-19 est désormais officiellement supérieur au nombre de personnes non-vaccinées. Cette seule nouvelle devrait conduire les autorités à des interrogations profondes sur la campagne vaccinale en cours. Malgré cela, la folle course en avant continue et l’on nous explique sans discontinuer que la solution à cette situation gravissime réside justement dans une troisième dose de vaccin pour toute la population :

« La communauté scientifique le redoute : il viendra un moment où le nombre de personnes vaccinées et hospitalisées pour cause de Covid-19 surpassera le nombre de patients hospitalisés n’ayant jamais reçu d’injection. Et pour cause : l’efficacité du vaccin décroît avec le temps. L’exécutif attend cette bascule pour ouvrir la campagne de rappel contre le Covid-19 à tous les Français, quel que soit leur âge. »

Depuis deux ans, face à ce tunnel de désinformation, Strategika s’est donné comme but d’essayer de dissiper le brouillard de guerre dans lequel on cherche à nous maintenir.

Pour ce faire, j’ai rassemblé dans ce nouveau dossier les données les plus récentes sur la mortalité vaccinale en Europe et dans le monde. Données tirées des instituts de pharmacovigilance officiels et analysées par des statisticiens et des chercheurs reconnus dans ce domaine. J’ai ensuite croisé ces données avec mon domaine d’expertise et mon travail en cours qui porte sur la gouvernance globale biopolitique et son projet de réduction mondiale de la population. Projet revendiqué avec unanimité par l’ensemble des personnalités les plus influentes du globalisme politique.

Comme dans mes deux précédents dossiers sur le sujet, nous allons voir ici que ce projet de dépopulation constitue l’un des objectifs stratégiques de la gouvernance mondiale depuis longtemps. Afin de réaliser son idéal collectiviste-oligarchique (collectiviste économiquement et oligarchique politiquement), l’hyper-classe globaliste travaille de longue date à réduire la démographie des classes moyennes et populaires partout dans le monde mais d’abord et en premier lieu en Occident, cela à l’horizon 2030 – 2050.

Ce qui est logique : la construction d’un gouvernement mondial post-national et d’un collectivisme mondialisé, implique la formation d’un corps politique mondial restreint. Une humanité trop nombreuse est de fait plus dur à contrôler dans son ensemble pour une minorité politique. Aussi bien organisée et habile soit-elle, comme l’est l’oligarchie globaliste actuelle.

Camouflés par le catastrophisme climatique et une narration écologiste dévoyée, les appels à une réduction drastique de la population mondiale sont constants depuis des décennies au sein de groupes d’influence comme l’Optimum Population Trust (aujourd’hui Population Matters). Population Matters dont le président Jonathon Porritt (conseiller de l’ancien Premier ministre britannique Gordon Brown) expliquait en 2009 que la Grande-Bretagne devait « réduire radicalement sa population si elle veut construire une société durable » afin de la faire descendre à 30 millions d’habitants (67 millions actuellement).

Pour ces milieux, les politiques sanitaires conçues et projetées à l’échelle mondiale sont un moyen de cette réduction de population. Conceptions qui ne sont même pas cachées mais revendiquées comme nous avons déjà eu l’occasion de le démontrer.

Complotisme ? Rappelons ici que le premier des quatre chefs d’accusation invoqués lors du procès de Nuremberg fut justement l’accusation de complot.

Complot et crime contre l’humanité … Des catégories dont l’Histoire montrera peut-être bientôt qu’elles sont malheureusement loin d’appartenir au seul passé.

74 pages / 152 000 caractères / tableaux et illustrations

Table des matières :

I – La mortalité vaccinale en Europe

Effets secondaires et décès d’après EudraVigilance

La proposition de création d’un fonds d’indemnisation des victimes des vaccins contre le Covid-19 

Méthodologie d’extraction et fiabilité des données d’EudraVigilance

II – Les chiffres de la mortalité vaccinale aux États-Unis

Effets secondaires et décès d’après le VAERS (Vaccine Adverse Event Reporting System)

Les chiffres du VAERS sont-ils fiables ?

USA : 100 % des décès signalés causés par 5 % des vaccins anti-Covid ?

Les États républicains majoritairement touchés (ciblés ?) par la mortalité vaccinale ?

III – Israël « laboratoire de Pfizer »

Vers un « holocauste vaccinal » ?

« Que Dieu venge son sang »

IV – Vaccination anti-covid et infertilité

V – Les double-vaccinés plus touchés et dangereux que les autres ?

VI – Vaccination, essais cliniques illégaux et stérilisation des populations

Des précédents : Pfizer et l’OMS en Afrique

Planification familiale et « vaccin anti-bébé »

VII – Crise économique systémique et solution finale démographique

Gouvernance biopolitique indirecte et dépopulation contrainte

Le « State Of The World Forum » et le lobby de la dépopulation

Du Tittytainment à la dépopulation : que faire des classes populaires ?

« Avoir à manger ou être mangé ? » : réduire les masses avant leur révolte

« Population Matters » et le choc démographique mondial

Surpopulation ou hiver démographique mondial ?

Elon Musk, une voix dissonante de la « tech » contre la dépopulation

Collectivisme globaliste et dépopulation

Source: https://strategika.fr