L’Union Européenne, le coronavirus et les sentences prophétiques et populaire

15:55, 2 aprilie 2020 | Actual | 245 vizualizări | Nu există niciun comentariu Autor:

Irnerio Seminatore,

le President du  l”Institut Européen des Relations Internationales

La dissolution des ordres politiques débute toujours par des longues crises morales.

C’est le cas de l’Union Européenne qui, enfreignant les obligations de solidarité souscrites à Rome, Maastricht et Lisbonne, a assisté avec cynisme et sans bouger, à la pandémie italienne puis espagnole.

Lorsqu’elle a bronché, depuis Francfort (M.me Lagarde), c’est pour donner de l’air au feu de la spéculation des marchés contre l’Italie.

Le premier principe de toute communauté humaine, celui de l’aide ou du secours, a été bafoué.

L’Union Européenne a permis à des pays-tiers, la Chine et la Russie, d’offrir aux peuples européens, ce dont elle a été incapable de donner, le secours sanitaire en hommes et en matériel.

Elle a ainsi perdu la bataille des cœurs !

Quelle guerre pourra-t-elle gagner ce conglomérat sans âme, qui ouvre ses portes à un faux humanitarisme et met à charge des peuples européens, désormais en révolte, toute la misère du monde (M.Rocard)?

Quelle protection aux mourants, que de s’attendre non pas à une sépulture, selon les lois anciennes des cimetières aux croix bénies, mais une mort anonyme et sans sépulture, bref une fin sans pleurs ni familles, vers des  fours crématoires de retour ?

Quel Hitler ou Staline auraient imaginé de plus eugénique, que de se laver les mains comme Ursula von Leyen, la nouvelle Ponce Pilate, à décharge symbolique de ses crimes d’insouciance et de prophylaxie morale?

Merci à l’Union européenne d’avoir bien protégé ses citoyens !

Merci d’avoir enfreint une illusion tenace, celle de sa supériorité morale !

Merci d’avoir sanctifié mammona (l’esprit paulinien de l’homme, l’argent, le „pacte de stabilité”, désormais biblique), contre le fils prodigue qui tend ses mains vers la générosité du Père (l’esprit paulinien de Dieu, désormais symbolique et deux fois tué, par l’absence de croyances et par la révolte des „femen”) !

En haut et devant nous se profile le tribunal du monde et le grand jugement, celui de l’annonce des grands temps !

Sur terre, le temps de la révolte et du sang !

Où sera-t-elle précipitée l’Union Européenne ?

  Bruxelles, 29 mars 2020

Navighează dupa cuvinte-cheie: