Lucien Cerise : « Il faut jouer le match […] point après point, sans se poser de questions sur le résultat final »

22:55, 30 ianuarie 2021 | Actual | 96 vizualizări | Nu există niciun comentariu Autor:

Né en 1972, Lucien Cerise a une formation en sciences humaines et sociales, avec une spécialisation dans le langage et l’épistémologie. Venu sur le tard à la politique, il comprend à l’occasion du référendum de 2005 que la question de la souveraineté nationale est essentielle. Poussant sa réflexion plus loin, il s’intéresse aux notions de frontière et de limite, aussi bien dans le champ politique que dans les domaines psychologique, éthique et comportemental.


Avec l’actualité liée à la Covid-19, ce qu’il nomme une grippe-19, le chercheur estime que les techniques de manipulations des masses sont aujourd’hui à l’œuvre dans la gestion gouvernementale du Covid-19 et qu’on a même franchi un seuil dans le contrôle comportemental grâce aux médias subventionnés qui se sont tous engagés pour le mondialisme. Celui qui avait prévu un deuxième confinement dès juillet affirme qu’un troisième est en préparation.

En tant qu’expert en ingénierie sociale, regardez-vous avec ironie ou inquiétude la situation actuelle en France ?
Lucien Cerise : J’essaye de rester zen. J’ai encore des états d’âme, mais ils ne servent à rien, c’est comme du gras mental superflu. Je joue le match comme un joueur de tennis, point après point, sans me poser de questions sur le résultat final, c’est-à-dire sans me demander si je vais gagner à la fin ou pas, car c’est le meilleur moyen de se mettre la pression tout seul.

De quel massacre parlez-vous quand vous dites que les mondialistes en préparent un pour 2021 ?
Le massacre a commencé en 2020 avec les diverses mesures parfaitement morbides censées nous protéger contre la grippe-19 mais dont la vraie finalité est la destruction de l’économie et la dépopulation. Les thérapies géniques, dites également «vaccins OGM», qui seront inoculées en 2021 vont encore accentuer la morbidité générale, les gens vont être piqués et euthanasiés comme des animaux.

Pensez-vous que les mondialistes ont vraiment réussi à pirater nos cerveaux ?
Le piratage des esprits marche bien mais s’érode au fil du temps car les stratagèmes sont exposés et l’effet d’hypnose s’évapore. Les mondialistes sont donc pressés. Nous devons donc gagner du temps, faire traîner les choses en longueur, pour que l’effet d’envoûtement du neuro-piratage se dissolve et qu’un maximum de gens réalise ce qui se passe.

Dans quel sens ce seuil franchi dans le contrôle comportemental va perdurer ?
Le comportement va être placé sous un contrôle toujours plus intrusif de la technologie et de l’intelligence artificielle, sur le modèle du crédit social chinois, mais en allant encore plus loin, jusqu’à l’installation dans le corps d’interfaces cerveau-machine. Cela perdurera jusqu’au jour où les serveurs informatiques feront un plantage systémique, provoqué par un bug ou par des hackers «chapeaux blancs». Le plus tôt sera le mieux.

Comment faites-vous pour garder toute votre tête avec ces ordres de confinements, de couvre-feux, de gestes barrières, d’attestations de sortie, de vaccination, et la volonté d’instaurer un passeport sanitaire ?
Il est plus facile de rester lucide quand on comprend ce qui se passe. Je vois les choses se mettre en place depuis 2005, quand j’ai découvert sur internet ce que le politiquement correct appelle la «théorie du complot», en fait une description assez fidèle de la situation dans ses grandes lignes. Environ 90% de ce que je produis vise à alerter la population sur le totalitarisme cybernétique et transhumaniste qui s’est refermé sur nous l’an dernier. Sinon, j’ai toujours senti que des auteurs comme Orwell et Huxley ne faisaient pas de la science-fiction mais nous parlaient simplement de l’exercice du pouvoir. Nous sommes dans une longue séance de torture, comme dans 1984, dont l’objectif est de nous soumettre au mondialisme, c’est-à-dire de nous faire accepter sans broncher que 2+2=5.

Quelles sont vos réactions quand vous entendez Olivier Véran dire qu’il n’exclut pas un troisième confinement ?
Il fait son job. Ses patrons veulent que ça dure jusqu’en 2022 officiellement (cf. Alain Bauer), mais en réalité indéfiniment, donc il applique.

Ne pensez-vous pas que nos responsables politiques risquent de perdre leur tête à cause de leurs mensonges ?
Entre le peuple et les mondialistes, il y a les «forces de l’ordre», en réalité les «forces du désordre». Pour éliminer les mondialistes, il faut donc déjà éliminer les forces du désordre. Notre vrai problème, c’est donc que les mondialistes ont piraté les cerveaux des forces du désordre, qui s’interposent entre nous et les mondialistes, prenant ainsi le parti des mondialistes, et nous empêchant de réaliser notre programme d’émancipation nationale.

Source: https://strategika.fr