Le vice-président américain Mike Pence affirme que l’Iran est impliqué dans le 11-Septembre… et s’attire les critiques

09:20, 6 ianuarie 2020 | Actual | 302 vizualizări | Nu există niciun comentariu Autor:

L’affirmation devait justifier l’offensive américaine à l’encontre du général iranien. Elle est jugée douteuse ou trompeuse par de nombreux médias américains.

Le général iranien Qassem Soleimani, mort vendredi dans un raid américain en Irak, a-t-il « aidé » les responsables des attentats du 11-Septembre à commettre leur attentat? De nombreux médias américains se sont penchés sur la question après une affirmation du vice-président américain en ce sens. Ils estiment majoritairement cette phrase comme douteuse ou trompeuse.

Ce vendredi, Mike Pence affirmait sur Twitter que Qassem Soleimani « a aidé au voyage clandestin en Afghanistan de 10 des 12 terroristes ayant mené les attaques terroristes du 11-Septembre aux Etats-Unis », au milieu d’une série de messages visant à justifier la décision américaine de le tuer.

Mike Pence

@Mike_Pence

In Yemen, the Qods Force, under Soleimani’s leadership, has orchestrated and enabled the launch of missiles that have resulted in the deaths of dozens of people in the region. Targets have included civilian airports in Saudi Arabia.

Mike Pence

@Mike_Pence

Assisted in the clandestine travel to Afghanistan of 10 of the 12 terrorists who carried out the September 11 terrorist attacks in the United States.

Les attentats du 11-Septembre ayant été perpétrés par 19 pirates de l’air, sa porte-parole Katie Waldman a ensuite précisé que Mike Pence parlait des 12 d’entre eux ayant « transité par l’Afghanistan ». Et a répété que « 10 sur ces 12 avaient été aidés par Soleimani ».

« Cité à aucun moment » dans le rapport d’enquête

Mais le New York Times souligne que Qassem Soleimani – qui dirigeait déjà à l’époque la Force Qods des Gardiens de la révolution, chargée des opérations extérieures d’Iran – n’est « cité à aucun moment » dans le rapport de la commission d’enquête parlementaire américaine sur le 11-Septembre.

Le rapport explique que même s’« il existe de fortes preuves que l’Iran a permis le transit de membres d’Al-Qaïda vers et depuis l’Afghanistan avant le 11-Septembre », les enquêteurs n’ont trouvé « aucune preuve que l’Iran […] était au courant de la préparation » des attentats.

« Au moment de leur passage en Iran, les agents d’Al-Qaïda eux-mêmes n’étaient probablement pas au courant des détails de la future opération », ajoutait ce rapport.

Il est donc « techniquement correct de dire que l’Iran a „aidé” à leur voyage », mais pas de donner l’impression que cela a été fait « en aidant sciemment à ce qui allait devenir le 11-Septembre », note le Washington Post, pour qui rien n’indique en outre que Soleimani ait directement pris part à cette « aide ».

15 des 19 terroristes étaient saoudiens

Par ailleurs, 15 des 19 auteurs des attentats du 11-Septembre étaient des ressortissants d’Arabie saoudite, une monarchie sunnite, grande rivale de l’Iran chiite.

Mike Pence, en faisant ce rapprochement, suit la ligne défendue par l’administration Trump depuis le raid américain vendredi à Bagdad, en mettant l’accent sur les « atrocités » commises par Soleimani.

L’homme est « responsable d’avoir tué au moins 603 militaires américains », a affirmé samedi le département d’Etat dans un tweet. « 17 % des morts au sein du personnel américain en Irak entre 2003 et 2011 peuvent être attribués à ce terroriste et la Force Qods. »

Source: http://www.leparisien.fr

Navighează dupa cuvinte-cheie: ,