La guerre des sanctions américano-russes: symbolique, substantielle ou stratégique?

22:38, 19 aprilie 2021 | Actual | 150 vizualizări | Nu există niciun comentariu Autor:

L’intensification récente de la „guerre des sanctions” entre les États-Unis et la Russie a amené de nombreux observateurs à se demander si cette escalade est symbolique, substantielle ou stratégique.

L’imposition par les États-Unis, la semaine dernière, des sanctions les plus sévères contre la Russie depuis plusieurs années a incité la grande puissance eurasienne à réagir de la même manière. Reuters a publié une fiche d’information pratique sur les premières mesures prises par les États-Unis, tandis que Sputnik en a publié une sur les mesures prises par la Russie, toutes deux devant être consultées par les lecteurs qui ne sont pas parfaitement au courant de ce qui vient de se passer. Les États-Unis ont réagi très négativement à la réponse de la Russie en la considérant comme une „escalade”, alors qu’il s’agissait essentiellement d’une mesure de réciprocité. Moscou a également laissé entendre qu’elle avait quelques autres tours dans son sac en matière de sanctions si Washington décidait d’aller plus loin. Il reste donc à voir ce qui va suivre, mais c’est le moment idéal pour réfléchir aux événements de la semaine dernière afin de déterminer s’ils sont symboliques, substantiels ou stratégiques.

Pour résumer, les États-Unis ont sanctionné la monnaie et la dette russes, les entreprises technologiques, les organes d’information et les fonctionnaires, tout en expulsant dix diplomates russes. La Russie a répondu en expulsant un nombre équivalent de diplomates américains, en publiant une liste de plusieurs responsables américains interdits de séjour dans le pays, en imposant des restrictions sur les pratiques d’embauche des missions diplomatiques américaines et sur les déplacements de ses diplomates, et en promettant de contrecarrer tous les efforts d’ingérence soutenus par les États-Unis en Russie. Les mesures américaines ont été prises sous le prétexte infondé d’accusations de piratage et d’ingérence de la part de la Russie, tandis que les mesures russes ont été promulguées par pure autodéfense. Les États-Unis visent à stigmatiser les entreprises russes, leur économie et les médias amis, tandis que la Russie entend dénoncer l’ingérence américaine dans le pays.

On peut affirmer que les deux séries de mesures sont symboliques, substantielles et stratégiques. Les Américains ont réagi à une guerre de l’information armée (symbolique), ont ciblé des éléments de l’économie russe (substantiel) et ont intensifié la campagne de „pression maximale” contre Moscou (stratégique). La Russie, quant à elle, a répondu en expulsant des diplomates américains et en publiant la liste des fonctionnaires qui ont été bannis (symbolique), en restreignant les activités diplomatiques américaines (substantiel) et en rendant ainsi plus difficile l’ingérence des États-Unis dans les affaires intérieures de la Russie (stratégique). Fondamentalement, les actions des États-Unis sont offensives tandis que celles de la Russie sont défensives, et les deux tentent d’obtenir des avantages stratégiques sur l’autre en termes de dynamique respective de leur compétition (les États-Unis agissant contre la Russie pour la déstabiliser tandis que la Russie riposte pour se protéger).

Contrairement à la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, aucune des deux parties ne peut vraiment infliger de dommages importants à l’autre puisque leurs pays n’ont jamais été „couplés” au départ pour se „découpler” au présent d’une manière qui pourrait être mutuellement préjudiciable. Cette observation présente des avantages et des inconvénients pour chaque partie. Le côté „positif” des choses est que les mouvements de chaque partie ont très peu de chances de provoquer l’autre à nuire de manière significative à ses intérêts, tandis que le côté „négatif” est que cela signifie que chaque partie peut au moins en théorie poursuivre ses mouvements sans relâche, en fonction de sa volonté politique de le faire, car il est peu probable que la réponse de son homologue l’affecte de manière négative. Évidemment, les déterminations „positives” et „négatives” sont relatives et, aux yeux des plus audacieux, dépendent également de leurs intentions, de leurs idéologies et d’autres facteurs de ce type qui diffèrent entre eux.

En gardant cela à l’esprit, il convient d’évaluer les chances de réussite de chaque stratégie respective. Celle des États-Unis n’aura de conséquences que si Washington a la volonté politique d’imposer des „sanctions secondaires” contre ceux qui achètent la monnaie et la dette russes, ce qui reste à voir. Toutefois, même dans ce scénario, la réponse russe pourrait consister, comme on peut s’y attendre, à se rapprocher de la Chine sur ces fronts, ce qui accélérerait leur grande convergence stratégique et renforcerait la „Ligue de justice” nouvellement formée entre ces deux grandes puissances au sein de la multipolarité réelle de notre monde. Quant aux chances de réussite de la stratégie défensive de la Russie, elles sont bien meilleures puisque les mesures prises par Moscou limiteront considérablement la capacité de Washington à s’ingérer dans ses affaires intérieures. C’est pourquoi il est prévu que les États-Unis perdent leur „guerre des sanctions” contre la Russie, même s’ils présentent leur échec comme un succès.

Par Andrew Korybko,

Analyste politique américain

Source: http://euro-synergies.hautetfort.com/