Hervé Juvin: Un manifeste pour une Europe libre

17:27, 27 martie 2019 | Actual | 474 vizualizări | Nu există niciun comentariu Autor:

(Préface à la version roumaine du livre de Hervé Juvin ”Le mur de l’Ouest n’est pas tombé”, Chișinău, Universitatea Populară 2017)

Economiste, écrivain, essayiste et conseiller en affaires internationales, Hervé Juvin est l’une des plus illustres figures de la pensée française des dernières décennies. Ses livres, ses articles et entretiens télévisés prouvent une conscience de taille universelle, une personnalité profondément engagée dans le combat d’idées mené par le courant de pensée et d’action souverainiste. Doué d’une admirable érudition cumulant les plus divers domaines de la connaissance, ayant une exceptionnelle formation professionnelle d’économiste reconnu à échelle mondiale, et une extraordinaire expérience internationale (il a visité tous les continents en tant que conseiller, contracté par les gouvernements, les chefs d’Etat ou des grandes entreprises), cet intellectuel de prestige reste en premier lieu un grand patriote français.

L’ouvrage que nous proposons au public est un manifeste. En disséquant avec cette méticulosité de savant l’essence de la mondialisation américano-centriste, qu’on nomme également expansion globale de l’empire américain, l’auteur met en relief les effets tout à fait désastreux de ce nouveau type d’impérialisme, sans précédent dans l’histoire, et qui rapidement peuvent se rendre fatals pour l’humanité entière.

Cette agression globale attaque les sociétés, devenues les cibles du capitalisme financier, jusqu’au point de les détruire. Les Etats perdent tous les éléments propres de la souveraineté politique, militaire, économique, culturelle, spirituelle, religieuse. Un monde sans frontières, dans lequel le principe de libre circulation, sacrosaint, profite exclusivement au grand capital. Celui-ci, devenu nomade, transforme en nomades les masses énormes d’individus quittant leurs endroits natals à cause des guerres, de la pauvreté, mais aussi captivés par la séduction irrésistible de l’image virtuelle d’un Occident fascinant.

Face aux corporations transnationales – cette piovra globale – les Etats, les peuples, les organismes internationaux (ONU, OTAN, UE, OSCE, OMC), les partis politiques, les media du pouvoir se retrouvent en position de subordination, de vassalité, de sujétion, de colonisation et d’humiliation. Le droit américain s’étend à l’échelle globale et devient obligatoire, punitif et discriminatoire pour tous les pays du monde. Celui qui ose à s’opposer à cette dictature globale est écrasé, déclaré ennemi de l’intérêt public et du bien commun, marginalisé, ostracisé, réduit au silence ou même assassiné. Et tout cela en fonction du rôle social de celui qui a l’audace d’exprimer son désaccord face à cette domination des corporations. Un chef d’Etat prend le risque d’être liquidé physiquement ou, au moins, d’être écarté de sa fonction par le biais des coups d’Etat, orchestrés depuis une centaine d’années sous le même prétexte et suivant le même scénario. Les mots-clés de ce genre d’opérations sont: dictature, transgression des droits de l’homme, poursuivis d’une révolte populaire bien mise en scène ou d’une intervention armée des « porteurs de la démocratisation » de l’autre côté de l’Atlantique. Un académicien, un écrivain, un journaliste ou un militant de la société civile pourraient, dans le plus doux des scénarios,  prendre le risque de se trouver exclus des institutions universitaires, des plateformes publiques ou de la presse.

Je veux mettre en évidence une citation de Hervé Juvin dans laquelle l’auteur répète sans cesse une idée que je trouve particulièrement précieuse. Notre critique à l’encontre des Etats-Unis ne concerne pas le peuple américain. Tout comme le peuple russe n’est pas coupable des crimes commis par les Bolcheviks, en Russie et ailleurs, de la même manière le peuple américain n’est aucunement coupable pour les faits abominables commis par les globalistes concentrés surtout aux Etats-Unis. Je pourrais y ajouter que le pouvoir d’Etat aux Etats-Unis est usurpé par ceux-ci de la même manière où les Bolcheviks ont usurpé le pouvoir en Russie après le coup d’Etat de 1917.

La culture de masse constitue à son tour un dispositif de cette stratégie de domination totale. L’Hollywoodisation, la McDonaldisation, l’américanisation, l’uniformisation des sociétés sont la plus grave forme de colonisation – colonisation axiologique, c’est-à-dire destruction des valeurs, liquidation de toutes les formes de culture traditionnelle. L’Europe Occidentale est une colonie – voilà cette thèse qui est démontrée dans l’ouvrage de notre cher ami français – thèse qui pourrait choquer notamment le lecteur de l’Est ex-communiste de notre continent. Et la France n’est qu’un vassal docile, exécutant les « indications précieuses » transmises soit directement de Washington, soit à travers les valets des Etats-Unis à Bruxelles, installés dans les structures parasitaires de l’UE. « Comment ça se passe? », voilà la question que certains pourraient se poser. Est-il possible que l’Europe de l’Ouest, l’Union Européenne, ne soient pas ce qu’on a l’habitude de croire être? Hervé Juvin peut venir au secours à tous ceux qui ont le désir de faire un saut intellectuel pour aller au-delà des clichés d’interprétation de la réalité ou pour l’inertie de pensée.

L’effort de lire cet ouvrage d’Hervé Juvin profitera bien à celui qui veut s’enlever les lunettes de cheval. Pour le public connaisseur de langue française, les discours et les entretiens télévisés de cet auteur sont disponibles sur Youtube. De nos jours, la lucidité, la clairvoyance, la perception adéquate des réalités sont devenues un luxe. La société de masse ne tolère pas la pensée autonome et l’esprit critique. La perte de la capacité de raisonner, de suivre l’enchaînement causal, la chute irrémédiable dans le piège d’une pensée fragmentaire et contorsionnée reflètent un état quasi-généralisé. Et uniquement ceux qui sont choisis, ceux qui sont doués de volonté et intelligence, ceux profondément préoccupés par des affaires concernant le sort de leur propre collectivité, culture, églises, continent, et, finalement du monde qu’ils veulent voir survivre sur un axe de normalité et moralité, feront l’effort de lire ce livre. C’est exactement à eux que s’adresse Hervé Juvin. C’est exactement pour eux que nous avons décidé de traduire et de publier ce volume.

Iurie Roșca

Source : http://flux.md/articles/herve-juvin-un-manifest-pentru-o-europa-libera