Déclaration commune des praticiens du Global summit covid – Rome

23:03, 5 octombrie 2021 | Actual | 466 vizualizări | Nu există niciun comentariu Autor:

Alliance internationale des médecins et des scientifiques médicaux (International Alliance of Physicians and Medical Scientists) Septembre 2021

Nous, médecins du monde, unis et fidèles au serment d’Hippocrate, conscients que la profession de la médecine telle que nous la connaissons est à la croisée des chemins, sommes obligés de déclarer ce qui suit,

ATTENDU QUE , il est de notre responsabilité et de notre devoir de défendre et de restaurer la dignité, l’intégrité, l’art et la science de la médecine.

ATTENDU Qu’il y a une attaque sans précédent sur notre capacité à soigner nos patients.

ATTENDU QUE les décideurs publics ont choisi d’imposer une stratégie de traitement « taille unique », entraînant des maladies et des décès inutiles, plutôt que de maintenir les concepts fondamentaux de l’approche individualisée et personnalisée des soins aux patients qui s’est avérée sûre et plus efficace.

ATTENDU QUE les médecins et autres fournisseurs de soins de santé travaillant en première ligne, utilisant leurs connaissances en épidémiologie, physiopathologie et pharmacologie, sont souvent les premiers à identifier de nouveaux traitements susceptibles de sauver des vies.

ATTENDU QUE les médecins sont de plus en plus découragés de s’engager dans un discours professionnel ouvert et l’échange d’idées sur les maladies nouvelles et émergentes, mettant non seulement en danger l’essence de la profession médicale, mais surtout, plus tragiquement, la vie de nos patients.

ATTENDU QUE des milliers de médecins sont empêchés de soigner leurs patients en raison des barrières érigées par les pharmacies, les hôpitaux et les agences de santé publique, rendant la grande majorité des professionnels de la santé impuissants à protéger leurs patients face à la maladie. Les médecins conseillent désormais à leurs patients de simplement rentrer chez eux (permettant au virus de se répliquer) et de revenir lorsque leur maladie s’aggrave, entraînant des centaines de milliers de décès de patients inutiles, en raison d’un défaut de traitement.

ATTENDU QUE ce n’est pas de la médecine. Ce ne sont pas des soins. Ces politiques peuvent en fait constituer des crimes contre l’humanité.

AINSI :

DÉCLARONS que la relation médecin-patient doit être restaurée. Le cœur même de la médecine est cette relation, qui permet aux médecins de mieux comprendre leurs patients et leurs maladies, de formuler des traitements qui donnent les meilleures chances de succès, tandis que le patient est un participant actif à ses soins.

DÉCLARONS que l’intrusion politique dans la pratique de la médecine et la relation médecin/patient doit cesser. Les médecins, et tous les prestataires de soins de santé, doivent être libres de pratiquer l’art et la science de la médecine sans crainte de représailles, de censure, de calomnie ou de mesures disciplinaires, y compris la perte éventuelle de l’autorisation d’exercer et des privilèges hospitaliers, la perte des contrats d’assurance et l’ingérence des entités et organisations gouvernementales – qui nous empêchent encore davantage de soigner les patients dans le besoin. Plus que jamais, le droit et la capacité d’échanger des résultats scientifiques objectifs, qui font progresser notre compréhension des maladies, doivent être protégés.

DÉCLARONS que les médecins doivent défendre leur droit de prescrire des traitements, en respectant le principe “D’ABORD, NE PAS NUIRE”. Les médecins ne doivent pas être empêchés de prescrire des traitements sûrs et efficaces. Ces restrictions continuent de provoquer des maladies et des décès inutiles. Les droits des patients, après avoir été pleinement informés des risques et des avantages de chaque option, doivent être rétablis pour recevoir ces traitements.

DÉCLARONS que nous invitons les médecins du monde entier et tous les prestataires de soins de santé à nous rejoindre dans cette noble cause, alors que nous nous efforçons de restaurer la confiance, l’intégrité et le professionnalisme dans la pratique de la médecine.

DÉCLARONS que nous invitons les scientifiques du monde entier, qui sont compétents en matière de recherche biomédicale et qui respectent les normes éthiques et morales les plus élevées, à insister sur leur capacité à mener et à publier des recherches objectives et empiriques sans craindre de représailles sur leur carrière, leur réputation et leurs moyens de subsistance.

DÉCLARONS que nous invitons les patients, qui croient en l’importance de la relation médecin-patient et en la possibilité de participer activement à leurs soins, à exiger l’accès à des soins médicaux fondés sur la science.

Souscrivez à cette déclaration sur ce lien : https://doctorsandscientistsdeclaration.org/

Plus de 3 900 médecins et scientifiques ont déjà signé la Déclaration de Rome.
Pour n’en citer que quelques uns, qui je le rappelle sont tous des “Complotistes”, Dr TESS LAWRIE, directrice, The Evidence-Based Medicine Consultancy Ltd, fondateur, British Ivermectine Recommendation Development, PDG de l’association à but non lucratif Ebmcsquared CiC, Dr PIERRE KORY, spécialiste des soins intensifs et de la médecine pulmonaire, ancien chef du service de soins intensifs et directeur médical du Trauma and Life Support Center de l’Université du Wisconsin, Dr PETER McCULLOUGH, cardiologue clinicien, cardiologie préventive et lipidologie avancée, ancien vice-chef de médecine interne au Baylor University Medical Center, Dr ROBERT W.MALONE, thérapie génique, bio-défense, vaccins et immunologie, découvreur de la transfection d’ARN in vitro et in vivo et architecte de la plateforme de vaccins à ARNm, Dr RICHARD URSO, scientifique, seul inventeur d’un médicament cicatrisant approuvé par la FDA, ancien chef de l’oncologie orbitale au MD Anderson Cancer Center, Dr HÉCTOR CARVALLO, ancien professeur de médecine interne, Universidad de Buenos Aires, ancien directeur de l’hôpital Ezeiza, Buenos Aires, Argentine, Dr PAUL E.MARIK, professeur de médecine et chef de la médecine pulmonaire et des soins intensifs, Eastern Virginia Medical School, Dr GEERT VANDEN BOSSCHE, virologie, R&D sur les vaccins, ancien responsable principal du programme Ebola, Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI), ancien chef du bureau de développement des vaccins, Centre allemand de recherche sur les infections et bien d’autres…

Source: https://strategika.fr